Chansons - Anamnèse Script Amérique : brouillage - Collectif brouillage

       


Répertoire enregistré en 2003, au studio 270, à la technique Robert Langlois, studio de Sylvie Chenard ou au studio de Rémi Leclerc et au studio de l'Université du Québec à Montréal.

Jon Asencio / Basse électrique, électroniques

Sylvie Chenard / Texte, Voix, guitare électrique, basse électrique (Interculturel), piano, électroniques

Rémi Leclerc / Batterie, percussions électroniques, synthétiseur, microphone

© Socan, 2003



(MP3) 1.Anamnèse (16 :44) Jon Asencio, Sylvie Chenard, Rémi Leclerc



(MP3) 2.Canada Village (2 :00)
Jon Asencio, Sylvie Chenard




(MP3) 3.Danse (12 :14)
Jon Asencio, Sylvie Chenard, Rémi Leclerc




(MP3) 4.Door (17:00)
Jon Asencio, Sylvie Chenard, Rémi Leclerc




(MP3) 5.Full Future (3 :18)
Jon Asencio, Sylvie Chenard, Rémi Leclerc




(MP3) 6.Paix (6:33) 
Sylvie Chenard, Rémi Leclerc




(MP3) 7.Motto (1:38)
Sylvie Chenard




(MP3) 8.Graffitis (4:45)
Jon Asencio, Sylvie Chenard




(MP3) 9.Jour (11:07)
Jon Asencio, Sylvie Chenard




(MP3) 10.Histoire (8 :01)
Jon Asencio, Sylvie Chenard, Rémi Leclerc




(MP3) 11.Humanité (6 :51)
Jon Asencio, Sylvie Chenard, Rémi Leclerc




(MP3) 12.Interculturel (4 :18)
Sylvie Chenard, Rémi Leclerc




(MP3) 13.Langue (9 :30)
Jon Asencio, Sylvie Chenard, Rémi Leclerc




(MP3) 14.Ma traversée (8 :01)
Sylvie Chenard, Rémi Leclerc




(MP3) 15.Tadoussac (10 :40)
Jon Asencio, Sylvie Chenard, Rémi Leclerc




(MP3) 16.Québec (2 :55)
Sylvie Chenard, Rémi Leclerc




(MP3) 17.Cyprine (6 :19)
Sylvie Chenard




(MP3) 18.Brouillage (2 :56)
Sylvie Chenard



Textes des chansons

© Sylvie Chenard


Anamnèse

La musique tente bien en vain
D’ouvrir les voies du rêve
L’impérialisme clôt les ébats

La souffrance de la planète ressemble à la nôtre.

Ce pays justifie sa mort
La vie n’est pas rentable
Lorsqu’elles sont vivantes on les oublie
Et nous aurons l’arrogance de le regretter

Se refaire un pays
Comme se refaire une beauté ou une santé
L’apport des femmes et des autochtones
Sera-t-il encore occulté ?

Quelle sera la proportion d’un genre ou de l’autre ?
Et leur rôle sera-t-il tout aussi intéressant
D’un genre ou de l’autre ?
Happening, réalité virtuelle
Vélocité, technologie

Les actualités sont déplorables
Et les scribes boudent la page

La souffrance de la planète ressemble à la nôtre
La souffrance de la planète ressemble à la vôtre

La musique tente bien en vain
D’ouvrir les voies du rêve


Door


Where is the door of this America
Where is the door of the America
La porte de l’Amérique

Saint-Laurent, Saint-Laurent
C’est la porte de l’Amérique
St-Lawrence River
Fleuve

La femme regarde la mer
Les gens passent
Elle aussi passe
Where is the door of this America
La femme regarde la mer
Les gens passent
Elle aussi passe
Palimpseste de la mémoire
Hasard
Prendre l’avion
Prendre le train
Les quais d’embarquement
Les heures d’arrivée et de départ confirmées

St-Lawrence River
Fleuve


Canada village

Canada
Un pays a froid et faim
Canada
Village
Du vert, de la chaleur
Le ressac de la mer
Canada
Canada
Village
Canada




Graffitis

Il y a des graffitis partout sur ma ville
Mon océan s’égratigne
« Mort à la ZLEA »
Mort à la mondialisation de l’exploitation, de la répression
« Mort aux flics » de l’inconscience, de l’insouciance
Tout est désolant
Tout est gris
Enfermé dans l’isolement, peine-paranoïa
L’arme pointée dans la face
Attaque des droits, des libertés
D’une éthique de développement de l’humanité équitable, égalitaire
Sur les graffitis de ma ville
Terrorisme des institutions, des bureaucraties
Mon océan s’échine
La révolte mord dans la mort
Dans la guerre génocide en Palestine, en Irak ou ailleurs
Gueule ouverte crie le corps tatoué de la ville
La mémoire en fusion
Bouche se tord
Il y a les graffitis sur ma ville à changer
Sans territoire, sans violence, sans domination, sans oppression
De genre, de classe, d’ethnie
Il y a des graffitis sur mes océans volcans
Qui disent l’infinie tendresse de se libérer ensemble
Que la résistance est une danse au milieu de l’espoir.


Interculturel

Lorsque les cultures différentes se touchent
Il y a des milliers d’ambassadrices
Et humoristes à la rescousse
Pour préserver la solidarité
Elles sentent leur corps s’attendrir et
Elles ont inventé cette lenteur
Pour laisser les corps se reposer
La transformation tant espérée
Apparaît lorsque le souffle surgit
Bleu dans l’océan transitoire :
Il s’agit de s’apaiser

 

Ma traversée

Et les assassinats se sont poursuivis
Et les assassinats se sont poursuivis
D’une génération à l’autre
Élizabeth est partie

Et les assassinats se sont poursuivis
Moi et toi
On voudrait
Que cessent les assassinats

Moi et toi
On voudrait
Que cessent les assassinats

Et les assassinats se sont poursuivis
Marguerite est partie
Et les assassinats se sont poursuivis
D’une génération à l’autre
Et les assassinats se sont poursuivis

Moi et toi on voudrait
Que cessent les assassinats
Moi et toi
On voudrait que cessent les assassinats
Et on est parti

Et les assassinats se sont poursuivis
D’une génération à l’autre
Et les assassinats se sont poursuivis

Moi et toi
On voudrait que cessent les assassinats
Moi et toi
On voudrait que cessent les assassinats
Et on est parti

Et les assassinats se sont poursuivis
Marguerite est partie

© Sylvie Chenard


       
 
 
 
 

Sylvie Chenard / projetsdelabaleine arobase gmail point com/ Les projets de la baleine/ http://www.lesprojetsdelabaleine.net/ / / Dernières modifications : 2006 / Retour au début